Outdoor : le canyoning pour redécouvrir la montagne

Dernière mise à jour :

Le canyoning ou canyonisme a pendant plus d’un siècle, été pratiqué comme activité ludique, d’aventure ou d’exploration, avant de devenir un sport à part entière. Ce sport est aujourd’hui placé sous l’égide de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade (FFME) et connait un développement constant tant en nombre de pratiquants qu’en variété de parcours. Le canyonisme se pratique généralement en milieu naturel, dans les thalwegs façonnés par les cours d’eau au fil des siècles. Sauts et désescalades succèdent aux glissades et marche à pied dans la progression d’un point à un autre du parcours. Le canyoning se pratique idéalement en groupe ou en famille sur des sites spécifiquement sélectionnés à cet effet. Des moniteurs professionnels ou des agences de canyoning à l’exemple de alteo-nature.com proposent un éventail d’itinéraires dans une variété de niveau de difficultés et d’environnements.

En quoi consiste le canyoning ?

Le principe du canyoning consiste à parcourir des canyons incluant des terrains aux environnements et profils variés. Les itinéraires, taillés naturellement dans la roche peuvent inclure gorges, cascades, cours d’eau, et ravins, faisant appel à la combinaison de la marche à pied aux sauts, à l’escalade et la désescalade, à la glisse, et parfois à la nage et la tyrolienne. En plus d’être une activité sportive très complète, le canyoning offre le plaisir de l’exploration et de la découverte de la nature. Chaque parcours offre également une large variété de méthodes et de moyens de progression permettant au canyoniste de repousser constamment ses limites à chaque exploration. Si le canyoning classique se pratique à la belle saison, une autre variante, le canyonisme hivernal ou Ice Canyon s’est importée depuis le Canada, et tend à progresser en Europe depuis une dizaine d’années.

Qui peut pratiquer le canyoning ?

Le canyoning est une activité technique pouvant exiger de fortes compétences pluridisciplinaires. Elle n’en demeure pas moins adaptable à tous les niveaux et conditions physiques, et des parcours sont conçus spécifiquement pour les débutants, les familles ainsi que les enfants. Les parcours les plus faciles peuvent durer moins de 2 heures, et s’effectuer uniquement à la marche, sans nécessiter de sauts, de rappel, de désescalade, ni de nage. Certains itinéraires se situent d’ailleurs sur terrain sec ou sur des ruisseaux à faible débit. Plusieurs échappatoires permettront également aux pratiquants d’arrêter en milieu de parcours ou de contourner un obstacle trop difficile. Les parcours les plus difficiles sont quant à eux idéals pour les plus téméraires, et peuvent durer plusieurs jours. Défis, campements descentes en rappel sous des cascades très consistantes, des sauts de hauteurs pouvant aller jusqu’à une dizaine de mètres, de la nage à contre-courant et de multiples franchissements d’obstacles sont au rendez-vous.

Pourquoi se faire accompagner par un guide ?

Comme toute activité outdoor, le canyoning est soumis à des règles de sécurité bien définies visant à limiter les risques pendant la pratique. Hormis le port d’équipements techniques de qualité, il est essentiel de prendre conscience des dangers encourus et d’adopter les techniques de progression adéquates. L’accompagnement par un moniteur qualifié est de ce fait indispensable pour garantir une sécurité optimale, ainsi qu’une pratique sereine.

Le moniteur en canyonisme intervient dès le premier contact en préparation pour évaluer les besoins du groupe et en proposant les parcours adéquats selon leurs profils effectifs. Il fournit également les consignes de sécurité indispensables et offre une formation sur les techniques de progression, les techniques de sauts et autre matelotage. Il tiendra compte des conditions physiques, de la nature de l’environnent et des conditions météorologiques pour proposer une séance à sensation sans compromettre la sécurité des pratiquants. Au fil du parcours, le moniteur assure un accompagnement rapproché du groupe et peut réadapter l’itinéraire en fonction de l’évolution des conditions physiques ou de la fatigue des participants.

De quel équipement a-t-on besoin pour pratiquer le canyoning ?

Le choix d’équipements de qualité garantit une pratique confortable et sécuritaire du canyoning. Ces équipements comprennent les protections individuelles et les équipements collectifs.

  • Les équipements individuels sont essentiels pour la protection de chaque pratiquant contre les éléments, les chocs et les éraflures. Les combinaisons en néoprène figurent parmi les incontournables, et procurent une isolation contre le froid et l’humidité. Elles sont généralement rembourrées au niveau des coudes et des genoux pour protéger contre les chocs. Des chaussettes et des cagoules peuvent aussi compléter ces équipements textiles. Les chaussures de canyon se classent aussi parmi les équipements essentiels. Elles sont pensées pour procurer une adhérence optimale sur les parois rocheuses, tout en étant adaptées à la fois à la marche et à la nage. Le port d’un casque est en outre obligatoire dans la pratique du canyonisme. Il faut noter que des équipements spécifiques procurant plus de chaleur et d’isolation sont conçus pour les sessions de Ice Canyon. Hormis les EPI, on peut citer également le harnais, le sac à dos et le bidon d’eau parmi les matériels individuels.
  • Les équipements collectifs sont incontournables pour la progression et la sécurité du groupe. Ils comprennent les cordes et cordelettes, les sangles, les mousquetons, un sac de portage, un couteau pour couper la corde en cas de nécessité, un masque subaquatique et au minimum, deux sifflets. Une lampe frontale, une trousse de premiers secours, un briquet, une bougie et une couverture de survie sont également indispensables. Ces équipements collectifs peuvent être fournis par certaines agences de canyoning pour les pratiquants occasionnels, mais il est conseillé de s’en procurer si l’on envisage une pratique régulière.

Où pratiquer le canyoning en France ?

Des Pyrénées Atlantiques à la Haute-Saône, en passant par les Alpes-Maritimes, la France compte une centaine de sites de canyonisme répartis sur 25 départements. Ces sites exposent toute la splendeur des paysages naturels dans un large éventail de d’itinéraires. Une grande variété de niveaux de difficulté permettra aux groupes d’amis, familles ou sportifs confirmés de partager des moments riches en sensations, de prendre le plaisir d’explorer ou encore de relever les défis et repousser leurs limites. Les moniteurs professionnels et les agences de canyoning sont en mesure de proposer un panel d’itinéraires selon la zone géographique et le niveau de difficulté souhaité par les pratiquants.

Pour conclure

Associant plusieurs disciplines comme la randonnée, la nage, l’escalade, le canyoning est l’activité outdoor par excellence pour les âmes aventurières et les amateurs de sensations fortes. Malgré sa technicité, cette activité est accessible aussi bien aux débutants qu’aux sportifs confirmés, grâce au large éventail d’itinéraires sur le territoire français. L’accompagnement par un guide professionnel qualifié en canyonisme et l’utilisation d’équipements de qualité demeurent cependant importants afin de garantir une sécurité optimale de chaque membre de groupe. Il est également possible de suivre une formation en canyoning pour les sportifs souhaitant pratiquer individuellement ou diriger des équipes.